Revista europea de historia de las ideas políticas y de las instituciones públicas


ISSN versión electrónica: 2174-0135
ISSN versión impresa: 2386-6926
Depósito Legal: MA 2135-2014

Presidente del C.R.: Antonio Ortega Carrillo de Albornoz
Director: Manuel J. Peláez
Editor: Juan Carlos Martínez Coll


Bruno Lemesle, Conflits et justice au Moyen Âge. Normes, loi et résolution des conflits en Anjou aux XIe et XIIe siècles, Presses Universitaires de France, Paris, VIII, 330 págs.

Thomas Gergen

RESUMEN: Bruno Lemesle, professeur d'histoire m�di�vale � l'Universit� de Bourgogne, consacre son livre, issu de son habilitation � diriger des recherches, � un sujet cl� de toute l'histoire (du droit) m�di�vale, � savoir le r�glement des conflits dans une soci�t� en crise qu'autrefois fut consid�r�e m�me comme "anarchie f�odale". Le pr�sent ouvrage a certainement vu le jour dans le contexte du passage dans le nouveau mill�naire. L'an 1000 et tout le XIe si�cle ont �t� largement discut�s � tous les niveaux par les m�di�vistes. On peut rappeler l'atmosph�re de fin du monde (chiliasme), la chute de l'autorit� et des institutions, les crises sociales et les mouvements populaires de grande ampleur militant pour la paix et pour la restauration de l'ordre carolingienne.

PALABRAS CLAVE: Bruno Lemesle, Conflits et justice, Moyen �ge, Normes, Loi, R�solution des conflits, Anjou.

Des historiens tels que Thomas Head, Richard Landes, Chris Wickham, Dominique Barthélemy, Hans-Werner Goetz et moi-même ont pu dégager, dans le contexte d’une analyse plus approfondie de la Pax Dei en France, des idées sur la façon dont était aperçue l’anticipation de la fin des temps au seuil du nouveau millénaire. Tandis que certains ont souligné une véritable crise du système, d’autres ont soutenu un peu plus vigoureusement l’idée que ces crises n’étaient pas beaucoup plus importantes que les précédentes, et que les moyens de maintenir la paix connue jusque-là étaient simplement appliqués plus fréquemment et avec une plus grande intensité (voir sur ce débat p.ex. Thomas Gergen, Pratique juridique de la Paix et Trêve de Dieu à partir du concile de Charroux (989-1250), Francfort-sur-Main, pp. 22-32 et pp. 219-227). De plus, Dominique Barthélémy a proposé de relativiser ce moment-charnière, en l’inscrivant dans une période plus étendue (980-1060) dans son ouvrage L’an mil et la paix de Dieu : La France chrétienne et féodale, 980-1060 (Paris, 1999). Bien que le titre principal promette, à première vue, une analyse globale des conflits et de la justice médiévale pour toute l'époque, Bruno Lemesle met en exergue le sujet en se bornant à une région. Il puise ainsi dans la documentation exceptionnellement riche conservée en Anjou, région qui ne joue d'ailleurs presque aucun rôle dans le mouvement de la Paix de Dieu. Dans le premier chapitre, l'A. présente ses sources et dégage les problèmes que peut poser la documentation, en l'espèce la raison pour laquelle les documents que nous utilisons aujourd'hui pour étudier la justice ont été confectionnés. Un chapitre est consacré aux assemblées de justice, dans lequel l’A. revient sur des idées communes qu’il bat en brèche de façon tout à fait convaincante : 1) il y a concurrence entre justice seigneuriale et justice ecclésiastique ; 2) il y aurait à cette époque une justice privée, suite à l’extinction des procédures carolingiennes (mallus publicus). Le chapitre se termine avec l’étude de quatre personnages, Foulque de Mathaflon, Étienne Baucan, Goslin de Tours, Étienne de Marçay. Le cas de ce dernier, sénéchal sous Henri II et successeur de Goslin, illustre bien, combien la référence au droit est explicite : « Le sénéchal est un agent qui agit par délégation, mais cette délégation n’est possible que parce qu’il existe un minimum de construction juridique » (p. 79). Dans les chapitres suivant, l'A. revient sur le décalage existant entre notices et faits réels, en insistant sur un point fondamental, « La mise en forme de l’énonciation est aussi un acte de combat » (p. 121). De ce point de vue, l’auteur s’inscrit en biais de l’anthropologie, pour affirmer que les conflits ont moins pour fonction de restaurer du lien social que de manifester des résistances qui visent à affirmer ou rétablir l’honneur. Puis, il se dédie aux preuves et épreuves, occasion pour lui de revenir sur ordalies et duel judiciaire et sur la question des témoins. Le dernier chapitre (XIIe s.) se penche davantage sur les liens entre le politique et le judiciaire, à une époque où le droit savant commence à être utilisé de manière maîtrisée. Dans l'ensemble, Bruno Lemesle arrive à faire revivre, avec son étude, les manières dont les hommes du Moyen Age plaidaient leurs causes, et dans les soubresauts de la violence, oeuvraient pour la paix. Il convient finalement de mentionner la bibliographie et l’index, exhaustifs, soignés et clairs. [Recibido el 13 de enero de 2012].



Nota bene:
Si necesita algún tipo de información referente al artículo póngase en contacto con el email suministrado por el autor del artículo al principio del mismo.
REVISTA EUROPEA DE HISTORIA DE LAS IDEAS POLÍTICAS Y DE LAS INSTITUCIONES PÚBLICAS es una revista académica, editada y mantenida por Revistasdederecho.com. La revista dejó de depender de la Universidad de Málaga en noviembre de 2013 y de www.eumed.com en noviembre de 2020, fecha en la que se conformó www.revistasdederecho.com. Para cualquier comunicación, envíe un mensaje a mjpelaez@uma.es, seghiri@uma.es o info@revistasdederecho.com.
A %d blogueros les gusta esto: